Schizothèque – Média

"Santé mentale; une question de liens"

       Film-documentaire Coraasp, Mélanie Dougoud 2015      

Il met en évidence le travail des associations romandes actives dans le domaine de la souffrance psychique.     

"Vous n'êtes pas seul"

       Film Similes,  2014   

Le film ci-dessous  a été réalisé initialement pour des professionnels du secteur de la santé mentale afin qu’ils se rendent compte de la douleur vécue par les familles et les proches de personnes qui souffrent de problèmes psychiques. Ce montage peut éclairer certaines familles mais aussi informer et sensibiliser le grand public.   

« La schizophrénie »

Antidote Canal 9, 20 min  2010

« Faire refleurir en moi la vie »

Mat films + texte, 52 min

 « Un secret trop lourd à porter »

Le Biceps (GE) lieu d’aide et d’information pour enfants

Et jeunes dont un proche souffre de troubles psychiques  20 min  2005

 « Psy – trialogue »

Echanges patients – proches – professionnels

Pro Mente Sana   35 min  2008

 « Ces jeunes qui veulent échapper à la maladie mentale »

Temps présent RTS 1, 2009

 « Vivre avec la schizophrénie »

Le combat des familles, Zone interdite M6  1h40  2006

 « L’hôpital psy à cœur ouvert »

Temps présent RTS , 2010

 « Patients psychiques et emprisonnement »

Zone d’ombre RTS 2,  2011

 « Du désordre dans la tête »

La vie en plus la une (Bélgique, 1h35  2008

 « Congrès 2011 du Réseau Profamille I »

Marrakech Maroc,  1h00  2011

 « Congrès du Reseau Profamille II »

Marrakech Maroc,  1h00  2011

 « La psychiatrie en milieu carcéral »

36.9 Emission du 18 janvier (TSR ), 32 min  2012

Dans notre société dite évoluée, quand on commet un délit grave, on est condamné et le cas échéant, on va en prison. Et quand on est psychiquement malade, on est soigné, voire hospitalisé pour recevoir des soins adéquats. Mais voilà, quand un individu commet un acte répréhensible à cause d'une maladie psychiatrique, la limite entre la prison et l'hôpital devient beaucoup plus floue.

Le code pénal prévoit pourtant des mesures thérapeutiques institutionnelles qui permettent à ces prisonniers un peu particuliers d'être soignés et d'éviter ainsi les récidives. Seul problème: les lieux appropriés en Suisse romande n'existent tout simplement pas. Notre équipe a suivi le parcours d'un jeune homme, prisonnier et schizophrène, qui a accumulé des mois de prison pour rien, faute de structure.

Un reportage d'Isabelle Dufour et de Ventura Samarra

 

 

 

 

 

Rue du Château de Mont d'Orge 4 - 1950 Sion - 079/392.24.83

IBAN CH67 0076 5001 0064 0360 7

info@synapsespoir.ch - www.synapsespoir.ch

Informations supplémentaires